La digue, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez peut-être eu l’occasion de la tester ? Qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? Voici quelques informations qui vont vous permettre de démystifier son utilisation en Chirurgie Dentaire. Cet outil peut paraitre anxiogène mais pour autant facilite les soins.

 


Tout d’abord, c’est quoi la digue ?
VERCHERE la décrivent comme « Une feuille de caoutchouc destinée à isoler une ou plusieurs dents, maintenue au collet de celles-ci par des clamps. Elle forme un champ opératoire, hors de l’atteinte de la salive et de la flore microbienne de la bouche ».  En résumé, c’est une feuille de latex (ou autre matière en cas d’allergie) qui permet de séparer/isoler la ou les dents du reste de la bouche.

Mais pourquoi perdre deux ou trois minutes à mettre ce truc ?
→ Parce qu’elle améliore les conditions de soins, en effet, elle :  

  • Permet une meilleure visibilité = une facilité dans le travail pour le dentiste (c’est pas toujours simple de travailler sur moins de 1cm)
     
  • Empêche la contamination de la dent par la salive et les bactéries =augmente le succès dans certains traitements comme l’endodontie (ou dévitalisation). C’est ce que l’on appelle l’asepsie du champ opératoire.
     
  • Et protège le personnel soignant de la possible projection de bactéries, en particulier lors de l’utilisation de la turbine avec de l’eau. Ceci, accompagnée de toutes les mesures de nettoyage et de désinfection entre deux consultations, permet de diminuer les infections croisées, c’est-à-dire, la transmission de maladies entre deux patients.


Et pour le patient ?

  • La digue permet de protéger non seulement les dents adjacentes mais aussi le patient en lui-même des différents produits pas hyper sympa que nous pouvons utiliser dans le cadre des soins comme les désinfectants, la micro-abrasion etc
     

Et là, vous vous dites, il essaye de me vendre son truc inconfortable qui va m’embêter pendant le soins et que je ne supporterai pas ! Et bien voici quelques éléments de réponse :

  • Je ne le vous vend pas, car c’est gratuit tout simplement. En effet, la mise en place de la digue n’entraine aucun surcoût ou différence de remboursement sur le soin.
     
  • De plus, il est prouvé par des études scientifiques que les patients ne s’opposent pas à la mise en place de la digue et bien au contraire, lorsque qu’elle est essayée, elle est appréciée. Alors d’accord, c’est une étude faite en Angleterre, et que nous Français sommes des « Gaulois réfractaires », mais est-ce que cela vaut vraiment le coût de diminuer la qualité de ses soins dentaires ?
     

Oui d’accord, les autres peuvent l’accepter. Mais moi, dès que j’ai un truc dans la bouche, j’ai la nausée et des envies de vomir ! Alors Mr. Le Dentiste, un truc à répondre à ça ?

  • Je vous sors une petite étude scientifique qui montre tout simplement une diminution de ce que l’on appelle le réflexe nauséeux lors de la mise en place du champ opératoire, rien que ça. En effet le champ opératoire facilite la déglutition pendant le soin et diminue donc les risques de nausées.
     
  • De plus, le réflexe nauséeux est parfois associé à un stress du patient d’être chez le dentiste (pourtant je suis gentil non ?) et la mise en place du champ opératoire permet au patient de plus facilement oublier « le travail en bouche ». Pourquoi ne pas profiter de ce temps dans le fauteuil pour s’évader au soleil sur la plage ? Ne serait-il pas temps de retrouver notre imagination d’enfance ? Je m’éparpille … mais je suis certain que j’aurai l’occasion de développer ce thème lors d’un prochain article.

 

En résumé, la mise en place du champ opératoire / digue est un atout lorsque le chirurgien-dentiste le juge nécessaire. La réticence de sa mise en place est possible mais après l’explication de son intérêt, se trouve très souvent écartée. Après tout, on préfère toujours ce qui est le mieux pour nous et notre corps. Cet outil doit au contraire devenir un symbole de qualité.

Pour finir, une petite information et pas des moindres, la digue dentaire est recommandée dans les préventions de certaines infections sexuellement transmissibles, non pas dans le cadre du cabinet dentaire mais dans un cadre … plus privé.

Votre chirurgien-dentiste dévoué,
Dr. Loïck Pourbaix